Débuter

Par où commencer ?

Vous aimez chanter et vous voudriez vos essayer au Barbershop ? Vous avez même quelques proches avec qui vous seriez prêt à tenter l’aventure ? Excellente nouvelle ! Mais peut-être vous posez-vous des questions sur la manière de procéder, ou de répéter. Peut-être que vous vous interrogez sur votre niveau, sur votre voix ou encore sur votre connaissance de la musique ?

Pas de panique ! Pour bien débuter, suivez le guide !

Aimer chanter est-il suffisant ?

Votre passion du chant a cappella est l’élément de départ indispensable. Si vous prenez du plaisir à chanter de belles harmonies, alors vous avez de fortes chances de trouver votre place dans la grande famille Barbershop ! Malgré tout, avant de rassembler votre groupe, nous vous conseillons de considérer les points suivants :

  1. Il est primordial de savoir chanter juste. La règle est valable pour tout genre vocal, bien entendu ; néanmoins, le style Barbershop est particulièrement exigeant sur la qualité des accords et leur sonorité.
  2. Il faut savoir écouter les autres autour de soi, et mêler sa voix à celle des autres. Le Barbershop met l’accent sur le résultat d’ensemble, hors de question de n’être qu’un regroupement de solistes !
  3. Enfin, il faut être capable de tenir son rôle, c’est à dire de chanter sa propre partie correctement, même entouré par des gens qui chantent la leur, que ce soit dans un quatuor (où votre partie ne dépend que de vous !) ou dans un chœur (où il est parfois difficile de s’entendre soit même).

Est-il nécessaire d’être musicien ?

La réponse est la même que pour tout style de chant : non, ce n’est pas indispensable. Beaucoup de chanteurs débutent sans aucune notion de solfège, sans que cela n’impacte leur plaisir pour autant !

Néanmoins, si vous voulez vous investir plus profondément dans le Barbershop, il vous faudra connaître la musique. En effet, vous constaterez bien vite qu’une chanson en quatuor de quelques minutes représente en vérité de longues heures de travail en solitaire. Il vous faudra déchiffrer votre propre partie (lecture en clé de sol pour Ténor et Lead, et en clé de fa pour Baryton et Basse), comprendre l’arrangement (quelles notes sont importantes dans l’accord à quel moment, …) en mémoriser l’air en la jouant sur un instrument (piano, guitare, …) ou via d’autres outils (application mobile de clavier/piano, diapason chromatique, …), puis la pratiquer et la chanter en solitaire. Pas question de réunir son ensemble avant d’avoir fourni cet effort individuel, et, vous l’aurez compris, il est facilité par la connaissance du solfège. Sans lui, vous serez réduit à travailler uniquement à l’oreille, et donc à vous reposer sur d’éventuels enregistrements (parfois difficiles à se procurer !)

Prêt à vous lancer ? Alors, quelle voix allez vous chanter ?